Accéder au contenu principal

Pérou : Etape 7 – Huaraz

À la préparation des itinéraires, nous avions sélectionné une étape dans le parc de Huascaran près de le ville de Huaraz. Mais les ‘on dit’ des voyageurs, des guides papiers, nous ont fait douter . La route est encore longue, et éprouvante et plusieurs touristes y ont subi des agressions. Mais ce parc abrite, selon la très subjective élection de « alpinismus », la plus belle montagne du monde. Tout le monde connaît cette montagne, c’est celle qui est au début des films de Paramount entourée d’une couronne d’étoiles. Vous voyez maintenant ! Elle s’appelle l’Alpamayo et elle se situe dans ce parc.

Malheureusement, nous apprendrons qu’il faut un trek de 3 ou 4 jours avec des conditions physiques que nous n’avons pas, pour l’approcher. Tant pis, ça ne sera que partie remise. Cependant, Huaraz abrite d’autres trésors alors après 8 heures de bus depuis Lima, nous voilà enfin prêts, pour découvrir la Laguna 69.

Oui mais voila, comme nous ne sommes pas véhiculés, le seul moyen de se rendre dans le parc de Huascaran c’est par une agence. En arrivant, nous apprenons que pour la Laguna 69, il faut encore 4h de bus aller. Après le trajet du jour, nous ne nous sentons pas le courage de nous lancer dans cette expédition avec un départ à 5h du matin. Nous choisissons pour le premier jour le glacier Pastoruri. A 2 heures de route, tout de même, de Huaraz dans la montagne avec, un guide qui essaie d’être drôle et qui tente de faire de l’animation ! Tout ce qu’on aime ! ! Nous ne le trouvions pas forcément sympathique mais quand il annonce que d’habitude l’excursion au glacier se fait en 1h45 mais que aujourd’hui ça sera compliqué car le problème dans le bus c’est nos enfants ! Il est totalement antipathique !

Heureusement les paysages sont magnifiques. Nous découvrons, d’abord, cette source d’eau chaude naturellement pétillante qui sort de la terre dans une couleur rouge ! Elle est entourée de ces arbres géants : Les Puya Raimondi. Ces arbres, uniques au monde, peuvent atteindre 15 m de haut, ils ne fleurissent qu’une seule fois dans leur vie et font environ 8000 fleurs pas arbre lorsque celui-ci atteint l’âge de 100 ans. Les petites touffes sont le prémisse de l’arbre et ont entre 30 et 40 ans.

En arrivant au parking pour aller jusqu’au glacier,Eliot et Loan, en colère et vexés par le guide d’avoir été identifié comme problème, sont plus décidés que jamais à lui prouver qu’ils sont capables de faire cette balade. Oui mais voilà, nous sommes à 5000 m d’altitude et on avance lentement. Nous y arriverons quand même largement dans les temps en se motivant les uns les autres. C’est moins impressionnant que le Perito Moreno, mais, un glacier, ça reste spectaculaire et la rapidité, à laquelle il fond, est toujours inquiétante !

Le soir, en rentrant à Huaraz, nous assistons à plusieurs danses sur des musiques indiennes des écoles et association. Un vrai spectacle !

Le lendemain, réveil à 4h, c’est parti pour la Laguna 69, autre guide et autre bus. La route est difficile, 4h pour faire 92 kilomètres, ça vous donne une idée de l’état des routes. Nous nous arrêtons, pour une pause photo, sur un lac d’une couleur que nous n’avions pas vu depuis la Patagonie, la laguna de la mujer (la femme). Le paysage est magnifique. En arrivant au départ de la balade, le guide nous annonce qu’il y en a pour 7 km aller et que le rendez vous est fixé pour le retour au bus à 15h45.

La randonnée commence doucement à travers un chemin plat au milieu de vaches. Au bout d’1 heure, nous demandons au guide où est cette lagune, il nous dit juste derrière la cascade. Nous ne sommes pas très sûre d’avoir compris ou de vouloir comprendre. Et bien si, elle est bien derrière cette cascade qui nous paraissait immense d’en bas. Une longue, très longue ascension commence à 4000 mètres d’altitude. Nathan a assuré comme un chef. Il est arrivé en haut sans jamais être porté, à son rythme, mais en doublant plusieurs adultes en grande difficulté. Nous étions tous épuisés mais j’avoue que la récompense est superbe. Le lieu est magique, une lagune toute ronde entourée de sommets impressionnants de la cordillère des Andes et de glaciers. On en reste sans voix. Au retour, notre Nathan profitera quand même un petit peu du porte bébé pour une petite sieste.

Nous serons presque à l’heure au bus. Le retour ne nous parait pas très long, puisque tout le monde s’endort après nos 14 kilomètres de randonnée. Nous retournons à l’hôtel pour récupérer nos sacs car cette nuit, c’est nuit dans le bus direction Trujillo.

Pour les abonnés qui reçoivent nos articles par mail, pensez à aller voir la vidéo directement sur le site pour nos aventures en live !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :