Accéder au contenu principal

Argentine

1ère étape, Buenos Aires

Nous sommes partis de Toulouse le 13 au soir avec Iberia, escale à Madrid et vol de nuit jusqu’à Buenos Aires. Arrivée à 8h30 Vol au top !

Jour 1 : 14 janvier 2019

La première inquiétude de l’immigration passée, nous sommes autorisés sur le territoire argentin pour 90 jours. Nous voilà à la recherche d’un taxi, nos rencontres de l’avion, nous ont conseillé de ne pas se lancer fraîchement sorti de l’avion dans le bus ou dans les taxis jaunes et noires, qui cueillent les voyageurs un peu paumés, et leur font payer le prix fort. Nous avons alors pris un (enfin plutôt 2 puisque nous sommes 5) remis (taxi privé ou le prix est convenu à l’avance). Celui ci nous amène jusqu’à notre hôtel dans le centre de Buenos Aires. Nous avions longuement hésité sur le quartier et finalement la raison avait parlé et nous ne regrettons pas notre choix. Une chambre pour 5 avec lieu de vie commun, cuisine et petit déjeuner inclus pour 30 € la nuit, à 2 pas du métro et autres transports en commun, le top ! Si le lieu vous intéresse il s’agit de l’hôtel La Barca. N’hésitez pas à les contacter par whattsapp !

lieu commun de l’hôtel la Barca

L’après midi fut consacré à la visite, le but était de ne surtout pas s’endormir. Même si le décalage horaire n’est que de 4 heures, l’idée était de se mettre tout de suite dans l’ambiance. Après avoir compris, qu’il fallait une carte pour prendre les transports en commun que celle ci s’achète dans un bureau de tabac, mais qu’elle n’a pas de titre de transport et qu’il faut ensuite la recharger ; cette fois au bureau présent dans les métros, nous étions fin prêts pour découvrir la ville.

Pour la première après midi, nous avons fait soft, visite de la plaza de mayo, casa rosada (qui est la maison du gouverneur, celle ci se visite gratuitement le weekend et apparemment il faut réserver un horaire sur internet) cathédrale et balade sur les quais avec petites glaces. Et oui c’est l’été ici, il fait environ 25 °C ! Le choc climatique a été important. La ville est idéale pour commencer un voyage comme celui ci. Ce n’est pas trop dépaysant et on a l’impression d’être dans une grande capitale européenne avec ses bruits, ses monuments remarquables, ses commerces et il faut bien le dire sa pauvreté. Quand on sait que l’indemnité chômage est de 100 € par mois, la vie est compliqué pour beaucoup de citadins.

L’avantage d’être dans une grande ville, c’est qu’un grand nombre d’épiceries sont ouvertes 24h/24h facile donc pour trouver à manger. Le change est vraiment avantageux, nous achetons facilement des fruits et légumes pour 2 repas avec l’équivalent de 3 €.

Jour 2 : 15 janvier 2019

Journée de pluie qui rime avec journée d’école. Après quelques manifestations, les enfants ont fini par s’y mettre et Eliot à commencé son exposé en espagnol. Étonnant comme il n’a pas peur d’aller demander aux gens des éléments de la vie quotidienne, au risque de ne pas être compris mais il ne se décourage pas. Pour Loan, c’est encore un peu dur, même si on sent qu’il s’intéresse. L’après midi, nous avons visité le musée des beaux arts qui est gratuit le mardi. Et pour occuper Nathan, qui avait juste envie de courir et que les tableaux n’intéressaient pas plus que ça (nous sommes même passés à 2 doigts de la catastrophe diplomatique, quand il s’est pris les pieds dans le support d’une poterie chinoise, je vous laisse imaginer le drame si celle ci était tombée !) nous lui avons fait chercher des éléments de tableaux. Avec Loan, ils se sont pris au jeu et finalement, ils ont trouvé ça super. Journée scolaire oblige chacun a du choisir un tableau qu’il aimait et a essayé de le reproduire.

En sortant, le soleil était revenu et nous sommes allés jusqu’à la floralis generica, symbole de la ville. Elle est gigantesque et s’ouvre et se ferme avec le couché et le levé du soleil. Pour les écoles qui nous suivent, nous essayons de trouver dans chaque grande ville le symbole et de prendre les mascottes qui nous accompagnent en photo. Afin que les enfants puissent les identifier. Juste à côté, une sculpture nous a fait penser à une représentation de dragon rouge !

Jour 3 : 16 Janvier 2019

Nous sommes partis en Train (il y en avait un qui était trop content) jusqu’à la petite ville de Tigre. 45 MN de Buenos Aires, (coût du trajet 1 euro) pour découvrir cette petite Venise à la campagne. Pas le temps de s’ennuyer dans le train : C’est un spectacle permanent de vendeurs en tout genre et de musicien ; les enfants ont adoré ! A Tigre l’attraction phare est de prendre un lancha colectivo (bateau en bois très bruyant) et de faire une heure de bateau à travers les canaux. C’est très sympa, on découvre des maisons magnifiques avec toutes, un ponton et petit bateau. Une heure est grandement suffisant, vu le bruit du moteur. Certains bateaux vous emmènent directement jusqu’à un restaurant et vous récupèrent après le repas pour faire également un tour. (option que nous choisirions si c’était à refaire.)

Jour 4 : 17 Janvier 2019

Nous avons pris la décision de partir demain pour Puerto Madryn. Notre destination initiale était Iguazu, mais la mauvaise météo annoncée et les coûts des billets d’avion (et je ne vous parle même pas du bus) ont eu raison de nous . Mais ça ne devrait être que partie remise. C’est donc notre dernier jour sur Buenos Aires et le programme est chargé. Les garçons sont prévenus, on va marcher ! Nous commençons par prendre un colectivo (Bus) pour le quartier de la Boca. C’est plutôt sportif comme expérience mais typique !

Un colectivo

Ce quartier n’est pas recommandé ni dans les guides ni par les habitants du fait de nombreux vols. Nous avons été vigilants et nous ne regrettons franchement pas d’y être aller. Les rues sont colorés et remplis d’artisanat et de danseurs de tango.

Puis, nous avons pique niqué face à un spectacle de Tango incroyable. Loan et Nathan ont même eu envie de s’y essayer et franchement je les comprends !

Le quartier de San Telmo est vraiment agréable c’est le lieu des antiquaires et l’atmosphère est vraiment propice à la flânerie. Nous n’avons pas résisté à goûter l’ensemble des différents goûts de Dulche de Leche (confiture de lait, le Nutella local) dommage que l’on soit en sac à dos !! De la rue principale on remonte facilement jusqu’à la plaza de Mayo. Nous avons même relevé quelques défis (vous jugerez par vous même dans la page défis, en trouvant notamment un restaurant français (cliché !)

Le jeudi, les folles de mai manifestent toujours pour que les coupables des disparitions au moment de la dictature soit condamnés. J’ai trouvé ce moment particulièrement émouvant, je m’étais passionnée pour l’histoire de ce pays pendant mes études, je trouvais déjà à l’époque le peuple argentin courageux et incroyablement libres. Je ne savais pas comment raconter cette histoire particulièrement difficile aux enfants. Nous avons finalement choisi de leur raconter l’histoire telle qu’elle s’est passée. Au moins par respect pour le combat de ces femmes, pour qu’ils sachent et parce que le message qu’elles portent aujourd’hui est  » ne pas renoncer, ne pas oublier , ne pas pardonner juste continuer le combat ». Contre toutes attentes, ils ont été particulièrement intéressés et nous sommes partis dans des recherches sur toute l’histoire de l’Argentine depuis les indiens.

Après ce moment studieux et historique, nous sommes allés jusqu’au quartier de Palermo pour se détendre. Quartier des parcs et espaces verts par excellence, nous avons découverts une roseraie similaire au parc de la Tête d’or à Lyon. On a fini ces beaux moments en donnant à manger à des oiseaux !

Jour 5 : 17 Janvier 2019

Après avoir refait nos sacs , ( et oui un sac chacun avec chacun ses affaires c’est en fait pas pratique, il vaut mieux un sac avec les affaires d’été et un avec les affaires d’hiver) nous voilà partis bien chargé pour 1h30 de transport en commun jusqu’à l’aéroport national pour de nouvelles aventures .

%d blogueurs aiment cette page :