Accéder au contenu principal
Publicités

Equateur : Etape 3- L’Amazonie par Loan

Nous sommes partis de la ville de Puyo vers l’Amazonie : La plus grande forêt du monde. Papa et maman avaient choisi d’aller passer 3 jours avec une famille au coeur d’une tribu. En arrivant, nous sommes montés dans une cage pour traverser la rivière, où les adultes nous poussaient. C’était très drôle, nous avons même fait traverser un petit chien qui s’appelle Princessa. En arrivant, nous avons découvert le campement. Nous allions dormir dans des cabanes en bois avec juste nos matelas et nos moustiquaires. Bosco, notre guide et sa femme Denise nous avaient préparé un repas traditionnel. C’était du poisson de la rivière cuit dans des feuilles, qu’Eliot est allé ramasser avec un des fils de la famille.

L’après midi, nous sommes partis en forêt avec Bosco, on a vu des fourmis feuilles. Elles apportent des feuilles pour nourrir la reine. Une fois par an, les habitants de la tribu font un feu pour l’attirer et l’attraper afin de la manger. Il parait que c’est délicieux ! Pendant la balade, nous sommes passés sur plein de ponts en bois et les chemins étaient plein de boue, on s’enfoncait jusqu’aux mollets. Heureusement que nous avions des bottes ! Bosco nous a fait découvrir l’ananas de la forêt, c’est comme un ananas mais qui ne se mange pas. Nous avons découvert toutes sortes de plantes qui soignaient et même une qui, quand tu ouvrais sa tige te faisait tousser. La famille chez qui nous étions, sont des descendants de ceux que l’on appelle ici les réducteurs de tête. Avant ils coupaient la tête de leur victime, la vidaient et la faisaient bouillir afin de la transformer en collier ou en trophée décoratif. Heureusement, ils ne pratiquent plus cette activité. J’étais rassuré !

De retour au campement, nous avons pris une douche. Ce n’était pas vraiment une vraie douche, car ici il n’y a pas l’eau courante, il fallait donc se baigner dans la rivière, il n’y avait pas non plus d’électricité, mais par contre, il y avait des vraies toilettes. C’était pas très chaud mais heureusement il n’y avait pas de caimans. Le soir, nous avons joué avec le petit chien et les 3 enfants de la famille où nous nous amusions à brûler des petits papiers.

Le lendemain, nous sommes partis pour une grande balade dans la forêt . Bosco ouvrait la route avec sa machette, nous sommes passés sur un pont en bois où il fallait bien marcher au milieu car le pont était tellement vieux et en mauvais état que nous risquions de tomber. Et en effet, il manquait plein de planches. C’était pas très rassurant. Nous sommes allés jusqu’à un étang ou nous avons donné à manger à des caimans. Je n’aurai pas aimé me baigner avec eux, mais j’ai bien aimé leur jeter du pain.

Pendant cette balade nous avons encore découvert plein d’arbres qui pouvaient soigner et même celui qui servait de râpe pour la cuisine. Nous avons mangé dans une autre communauté puis nous sommes rentrés en traversant la rivière à pied. Nous avons vu l’ancienne école. Celle-ci ne sert plus car il n’y avait pas assez d’enfants pour l’utiliser. Maintenant, les enfants vont à l’école dans une communauté voisine un peu plus loin.

En rentrant au campement, nous avons pu regarder les plantations d’ananas, et nous avons fait une grande bataille de sable avec les enfants de la famille. Nous nous sommes vite couchés bien fatigués de cette grande journée.

Le lendemain, à notre réveil, nous repartons découvrir la forêt. Nous découvrons, grâce à Bosco, que l’intérieur des bambous est rempli d’eau. Nous pouvons même gouter l’eau. Ca ressemble un peu à l’eau de coco mais c’est très raffraichissant. Ensuite, Nathan étant attaqué par les mousitques, Bosco est alors parti chercher le sang du dragon. C’est la sève d’un arbre qui soigne et apaise. Vu que c’était très drôle, on s’en est mis un peu de partout !

A un moment Bosco nous demande d’attendre, il veut nous faire gouter le cœur de palmier. Nous pensions qu’il allait chercher un petit palmier quand nous entendons un arbre tomber. Ça a fait un gros bruit. C’était impressionnant ! Nous avons ensuite goûter le coeur du palmier. J’ai pas trouvé ça très bon. Bosco nous montre ensuite comment on cueille et on plante le yucca et le manioc. Les habitants d’ici mangent régulièrement ces racines. Au cours de notre balade, je trouve un énorme escargot. Le guide me dit de l’emmener car il en fait un élevage afin de les manger, rien à voir avec les escargots de chez nous! A la fin de cette longue balade, nous rentrons en marchant dans la rivière et on a même pu tester la machette pour couper un arbre.

Avant de partir, Bosco et sa famille nous offrent un collier qu’ils ont fabriqué eux-mêmes. C’était drôlement gentil !

Pour le goûter, nous sommes allés cueillir les fruits des palmiers (ou d’autres grands arbres qui y ressemblent) que nous avons ensuite faits cuire et dégustés avec du sucre.

En partant, nous avons marché un petit peu avec nos sacs jusqu’à l’autobus qui nous a emmené jusqu’à Puyo.

Ces quelques jours étaient supers cools. J’ai vécu pleins d’aventures qui m’ont appris beaucoup de choses sur l’Amazonie, j’ai trouvé super que chaque arbre puisse nous soigner un peu comme une pharmacie géante !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :