Accéder au contenu principal

Équateur : Etape 7-Mindo

Afin de profiter au maximum, des derniers jours, des grands parents avec nous, nous décidons de rester une semaine dans la région de Mindo. Nous les retrouvons à Quito dans un superbe appartement, qu ils nous avaient fait la surprise de réserver avec piscine et jacuzzi dans la résidence. Première aventure, le lendemain, quitter Quito à 7 avec un Eliot malade et aucun bus de ville qui accepte de s’arrêter, nous interpelons un taxi, où nous rentrons tous avec les sacs. À seulement, 2 heures de Quito, la région de Mindo est vraiment dépaysante. Un début d’Amazonie et donc une nature déjà luxuriante, sera notre terrain de jeux pour la semaine. Autre élément que nous n’avions pas anticipé, Amazonie rime aussi avec pluie. Il a fallu combiner avec la météo. C’était finalement assez facile, puisque en général il commençait à pleuvoir vers 15h et le déluge s étirait jusque dans la nuit. Nous avions loué une grande villa confortable pour nous tous, sur le papier. C était sans avoir prévu que les propriétaires n avaient pas pris en compte notre réservation et que la maison n’était par conséquent pas nettoyée …. Cela ne nous a pas empêché de passer des bons moments. Nous avons pu faire de grandes balades en observant les fleurs et papillons avant d’aller visiter une réserve de papillons. Les enfants ont adoré se balader avec des papillons sur eux. Nathan s’était même fait un copain aux grandes ailes. Bon point pour ce centre : le plupart des papillons sont relâchés dans la nature et les enfants ont pu toucher les chenilles et comprendre réellement les étapes de transformation.

Mais les activités ont été aussi plus sportives, comme balade à cheval avec un guide muet (en tout cas nous n avons pas entendu le son de sa voix), randonnées vers des cascades avec traversée de la rivière en cage ou encore balade aux aurores afin d observer les oiseaux. Un vrai joli moment, où nous avons pu voir facilement des toucans et multiples oiseaux colorés. La région de Mindo est particulièrement connue pour sa grande diversité d oiseaux et plusieurs endroits sont aménagés pour les observer librement.

À notre retour sur Quito, il est temps de dire « au revoir » à Papi et Mamina, on espère les revoir pendant le voyage. C’était très chouette de faire vivre un bout du rêve à nos proches. On espère pouvoir partager encore d’autres moments avec d’autres.

Pour nous c’est le moment de reprendre la route. Nous terminons notre périple équatorien par Otavalo avec son marché artisanal démesuré et une belle journée au bord de la lagune Cuicocha.

L’équateur, nous l’attendions avec impatience, nous en sommes légèrement déçus. Le tourisme est déjà très organisé et par conséquent il en est aussi plus froid, plus impersonnel. Nous n’avons pas réussi à créer un lien aussi fort que dans les autres pays visités jusqu’à maintenant avec la population. Nous partons donc encore plus curieux vers un pays qui nous intrigue et nous attire particulièrement : La Colombie.

%d blogueurs aiment cette page :