Accéder au contenu principal

Bolivie : Etape 6- La Paz

Nous avions quelques incertitudes et appréhensions sur cette ville, qui sur les blogs de voyageur n’est pas présentée comme particulièrement attrayante. En l’occurence pour nous, c’est plutôt une bonne surprise ! Il faut dire que déjà quand l’hôtel est confortable et que tes enfants sont ravis de visiter une grande ville, ça aide ! Ils sont ravis et pour cause, le métro ici est aérien puisque les déplacements se font en télécabine! La Paz est une immense capitale de près de 2 millions d’habitants, entourée de sommets vertigineux au milieu de la cordillère des Andes. Elle est considérée comme la capitale du pays du fait du siège du gouvernement, pourtant Sucre demeure la capitale constitutionnelle. Sa place est donc toujours très controversée ! C’est une ville pleine de contrastes, le centre (ou le bas) est le centre des affaires et là où vivent « les riches » ! Et plus on monte, plus les quartiers sont défavorisés rien que par le relief ! De nombreux habitants ont construits leur habitation à flan de montagnes avec le risque perpétuel d’un glissement de terrains. On en reste tous sans voix !

Mais La Paz, c’est aussi des habitants qui croient toujours très fortement aux pouvoirs de la nature ! Nous avons visité leî marché aux sorcières (à la grande déception des enfants, elles n’ont pas de balai, ni de nez crochu, ni de chapeau pointus) qui est pour le moins surprenant. Des foetus de Lama sont vendus ici, et les habitants les achètent afin de les déposer en offrandes à la nature, dans les fondations d’une maison afin que la Pachamama protège leur habitation ! Rassurez vous les lamas ne sont pas tués, c’est simplement des femelles qui mettent bas des foetus mort né ou qui en portent 2 ou 3. La femelle Lama n’a normalement que un bébé à la fois, les autres n’arrivent généralement pas à terme. Les éleveurs vendent alors aux sorcières le foetus. Tout un symbole ici ! Devant leurs étales, de nombreuses plantes et essences brulent. Elles guérissent tout et peuvent trouver protection, et remède à toutes demandes.

Dans le même quartier, nous avons visité le musée de la coca.

Cette feuille qui intrigue et fait peur quand on vient en Amérique Latine. Un musée un peu complexe pour les enfants met qui permet de ne pas tout mélanger. Il permet de comprendre que cette plante sacrée a des vertus, prouvées par la science, insoupsonnées. Les civilisations pré-incas et incas s’en servaient comme offrandes aux dieux, mais aussi comme coupe-faim, comme plante médicinale pour soigner des troubles digestifs et maux de tête. Elle permet aussi de redonner de l’énérgie. Ce n’est que par son détournement chimique que les populations dites civilisées l’ont modifiée et en on fait ce que nous connaissons aujourd’hui !

Nous découvrons aussi le musée des instruments de musique. Cette fois ci, il est particulièrement ludique puisque les enfants peuvent jouer et utiliser plein d’instruments. Ils y découvrent comment fabriquer des instruments avec des objets de récupération. Un chouette moment, heureusement que nous sommes seuls dans le musée !

Le lendemain, nous avons visité le centre historique et sa place principale où siège le gouvernement ! Sur cette place, tous les membres du pouvoir Bolivien sont présents, le gouvernement, l’église, la mairie et dans la rue derrière la banque centrale bolivienne. Tout est dit sur la place qui reste au peuple ! Ce n’est qu’en 1825 que les indiens ont eu le droit de venir dans ce quartier, mais ce n’est que depuis 2005 qu’ils osent traverser cette place. Cependant, c’est à la Paz et encore plus qu’ailleurs que nous avons rencontré des groupes d’hommes et de femmes portant fièrement les tenues traditionnelles indiennes. On ressent vraiment ici l’importance d’affirmer leur culture et leurs croyances.

En fin d’après midi nous partons repérer où prendre le bus pour le lendemain. Nous envisageons d’aller visiter le temple de Tiwanaku, le fameux temple du soleil qui a inspiré Hergé pour l’histoire de Tintin et le temple du soleil.

Seulement le lendemain, notre Loan est malade ! Bon heureusement rien de grave, l’idée de finalement faire de l’école, même dans son lit plutôt que d’aller visiter et se balader permet de le mettre sur pied. Mais, quand on arrive au lieu de départ des bus, l’agence est déjà fermée. En achetant quelques fruits secs au marché, les vendeuses se mettent à nous expliquer comment nous pouvons nous rendre quand même au temple. Mais quand elles s’y mettent à 4 pour nous donner une explication, à parler toutes en même temps et en y ajoutant des mots de Quechua, je vous laisse imaginer la scène.

C’est assez fièrs de nous que nous réussissons à prendre un mini van (ici les bus de ville) afin de rejoindre une des gares routières pour Tiwanaku. Et comme d’habitude, nous sommes les seuls touristes dans les lieux ! Nous arrivons quand même à destination et nous prenons un guide pour visiter les lieux. Et très franchement, même si ça augmente pas mal le prix de la visite, on le conseille fortement. Ca permet de découvrir une multitude de choses. Je n’aurais pas assez d’un blog pour vous décrire tout ce que nous avons appris ici. Mais les constructions, avant la colonisation espagnole, étaient incroyables. De nombreux lieux de cultes étaient créés ici, un temple en croix andine avec toujours trois étages : représentant le monde spirituel (en haut), le monde du vivant (au milieu ) et le monde des ténébres (en bas). Ce temple, en forme de pyramide ne formait en fait qu’une demi croix complétée par l’ombre du soleil quand celui-ci était alligné !

La fameuse, porte du soleil était parfaitement placée, afin qu’au moment des équinoxes de printemps et d’automne le soleil franchisse la porte principale du temple, puis traverse la porte du soleil au moment du lever de soleil. Le temple est également construit afin qu’au lever du soleil, le 21 decembre, jour du solstice d’été (et oui, ici, c’est l’inverse de chez nous) le soleil illumine un angle du temple, traverse la porte du soleil et s’aligne avec l’angle opposé montrant alors toute la force de ce dieu vénéré par ces civilisations. Le 21 juin, solstice d’hiver, c’est le même phénomène sur les deux autres angles. Si le soleil traversait bien l’axe, les récoltes et la richesse de la terre étaient assurées. On distingue également 365 dessins de Condors, Lamas et serpents représentant les 3 animaux sacrés, liés aux trois mondes mais aussi preuve qu’ils possédaient déjà un calendrier précis.

Un autre temple, nous montre très clairement des scultptures de visages avec des traits indiens, africains, européens et asiatiques. Pour les guides, et chercheurs, c’est la preuve que ces civilisations connaissaient la présence d’autres peuples et qu’ils étaient déjà partis explorer le monde et avaient la preuve que la terre était ronde ! Les archéologues ont daté ce temple de 200 après Jc jusqu’à 1400 après JC.

Des monolithes (énormes pierres volcaniques sculptés en homme) illustrent la dualité du monde.( Homme-femme, soleil-lune, bien-mal…) Ces représentations de dieux étaient couverts d’or et de pierres précieuses. Tout ici a été pillé par les colonisateurs. Quand on demande au guide comment ont ils fait pour déplacer ces pierres qui font 4m de haut et qui sont enfoncées dans le sol à près de 4 m de profondeur, de même que pour déplacer les monolithes. Il nous répond très sérieusement et calmement qu’ils ont bénéficié d’une aide extra-terrestre. De plus, il ajoute que la montagne que nous voyons en face qui est applatie, présente une terre bien plus tassée qu’ailleurs :  » C’est là qu’il faisait atterir leur navette ».

C’est sur ce lieu magique que se termine notre découverte de La Paz, nous avions des doutes mais nous sommes heureux d’être venus ici. C’est intrigués par la découverte de ces nouvelles civilisations que nous partons à la découverte de Copacabana et de l’isla del sol !

%d blogueurs aiment cette page :