Accéder au contenu principal

La Nouvelle Zélande : L'île du Sud

Quand tu montes sur le ferry qui t’amène vers l’île du Sud, tu as littéralement l’impression de passer au delà des arcs en ciel. Je ne suis pas sûre d’arriver à décrire ces paysages : inconnus, mais pas tout à fait quand même. J’imagine que c’est un mélange d’Ecosse, d’Irlande, de Normandie et de Bretagne et au milieu de tout ça, les Alpes.

Il nous reste 3 petites semaines pour découvrir ce petit bout de terre ( pas si petit que ça ! ). L’aventure commence par notre traditionnel restaurant du 13. Le moral des troupes n’est pas au beau fixe, il nous faut un truc vraiment bien pour se rebooster et on l’a trouvé dans le petit village de Blenheim. (tant pis pour le budget !).

Les grands espaces aidant à l’évasion, nous prenons la direction de Kaikoura, à la recherche de baleines. Notre excursion sera reportée, pour cause de mer trop agitée. Nous en profitons pour aller découvrir la colonie d’otaries présente sur la péninsule. Le lendemain, nous verrons quand même un superbe cachalot et des albatros. Ça ne restera pas l’excursion du siècle, mais nous sommes quand même contents de la découverte. Ce contre temps nous a laissé le temps de partir à l’aventure au sens propre du terme, puisque nous avons décidé de faire la balade inverse de la veille et vue que nous n’aimons pas les allers retours, je décide d’emmener ma troupe par le bord de mer puis de faire le retour par le chemin. Nous n’avons pas tellement fait les fiers quand nous nous sommes retrouvés à plusieurs reprises au milieu d’un troupeau d’otaries pas plus enchanté que ça de nous voir passer.

Je croyais que sur l’île du Nord nous avions eu le summum de l’isolement mais non, l’île du sud c’est bien pire. Il n’y a que peu de villes. Alors quand on reçoit un message d’une famille, avec 3 enfants, présente sur le côte ouest, alors que nous sommes à l’opposé, nous n’hésitons pas longtemps à faire la route en une fois pour les retrouver. Et quelle rencontre, comme à chaque fois, c’est magique ! On a l’impression de se connaître depuis bien plus longtemps, de partager la même vie (ça, c’est pas faux !), d’avoir les mêmes rêves. 2 journées superbes, avec en plus un grand garçon qui permet à Eliot d’avoir un nouveau copain et de sortir un peu du jeu quotidien avec ses 2 frères. Les 2 papas qui se mettent à rêver d’une vie de Robinson Crusoé avec chasse, construction de cabanes, d’arcs et de flèches. 2 belles journée qui sont passées à toute vitesse mais où au final nous avons vécu à 1000 %. Ensemble, nous avons pris la route pour visiter les Pancake Rocks, un effet géologique qui a donné aux rochers un aspect de tas de crêpes. Chacun a ensuite repris sa route.

Pour nous, ça sera la découverte des glaciers, des blue pools…On a même du mal à choisir les lieux à visiter et à voir car il y a largement de quoi faire. Mais les jours commencent à défiler et le 2 Octobre il faudra que l’on soit à Christchurch. Il faut donc faire des choix ! Nous choisirons de nous rendre que jusqu’à Queenstown et le lac Wakatipu. Nous ferons l’impasse sur la suite des fjords. Tant pis, on sera obligé de revenir !

Le lac est superbe et nous fait presque regretter de ne pas aller plus loin. Mais nous voulons aussi rejoindre le centre afin d’aller jusqu’à ce mont Cook dont les photos nous font rêver.

Nous préparons notre pique nique et randonnée de la journée. Le temps est superbe, nous voyons bien les montagnes couvertes au loin mais c’est pas quelques petits nuages qui vont nous arrêter ! Mais en arrivant au départ de la balade,…, il neige à gros flocons. On double les pantalons, on sort les bonnets, gants, tour de cou. Ca va s’arrêter, c’est sur, ça va se dégager, alors on part quand même avec le pique nique. Mais après 2 heures de marche, sous la neige et un mont Cook que l’on ne verra pas, on décide de voir le bon côté des choses. Alors, à défaut de pique nique au bord du lac, ça sera bonhomme de neige et bataille de boules de neige. ( avoir la video de nos aventures dans Nouvelle Zélande : Le mont Cook)

Afin de nous requinquer de nos aventures, une méga crêpe party s’impose. C’est alors que quelqu’un toque à la porte! Une famille de français que nous avions ratée sur l’île du Nord et que nous désespérions de voir sur l’île du Sud. Ils sont là, par hasard, garés juste à côté de nous ! Eux aussi ils font des crêpes ! Mais ce soir nous sommes trop fatigués. On se donne rendez vous pour le lendemain.

Le lendemain, la magie des rencontres opère à nouveau et en plus ils faisaient tous les 2 de la restauration. Autant vous dire que Yann et Koen ont eu des choses à partager. Quand à Pamela et moi, nous partageons pendant de longues heures sur cette douceur de vivre que nous apporte le tour du monde en se retrouvant sur de nombreux points d’éducation et de bienveillance en famille. Nous partagerons avec eux la belle balade en bordure du lac Tekapo. Puis, ils nous embarquent dans la découverte de la péninsule de Banks et le village Akaroa. Un lieu tranquille et sympa qui fut grandement colonisé par les français. Un lieu qui nous convient bien afin de reposer un peu les petites jambes de nos bonhommes qui ont pas mal donné ces derniers temps. Et puis c’est déjà l’heure des au revoir, il nous faut rejoindre Christchurch afin de rendre notre bolide.

Nous apprécions à nouveau le confort d’un appart hotel, avoir chacun son espace nous manquait finalement. Christchurch est une ville en pleine reconstruction suite au terrible tremblement de terre qu’elle a subi en 2011. Nous alternons entre découverte ultra moderne et équipement incroyable, notamment avec cette aire de jeux gigantesque, et bâtiment historique et religieux encore marqués. Au moment où nous observons tristement les ruines de la cathédrale une famille avec 2 jeunes filles nous aborde. Ils sont Australiens, de Melbourne; la plus grande des 2 filles âgée de 10 ans apprend le Français à l’école ! Nous parlons quelques minutes, abordons le projet d’Eliot. Ils nous invitent sans hésitation à les contacter à notre passage à Melbourne dans quelques mois. C’est alors plein de rêves et d’envies que nous partons vers de nouvelles aventures ! L’Australie s’annonce déjà magique !

Merci au PYLE face au monde, et à nos 1000 aventures à 5 pour tous ces moments, ces fous rires, ces danses et ces aventures. Grâce à vous La Nouvelle Zélande gardera une saveur particulière ! Merci aussi à Catherine et sa famille pour leur invitation.

%d blogueurs aiment cette page :