Accéder au contenu principal

Australie : Une rencontre magique

Nous avons encore une fois été extrêmement chanceux sur ces quelques jours. Est ce de la chance ou juste sommes nous restés ouverts aux autres et aux éléments ?

Pour vous replacer un peu le contexte, après avoir fait les Whitsundays, nous avons prévu de faire un petit stop à la ville de Bowen. Cette ville n’a rien d’extraordinaire mise à part qu’elle est la capitale australienne de la mangue. Encore émerveillés par ce que nous avions vécu les derniers jours nous errons entre photos sous « the Big Mango » , dégustation de glace à la mangue et aire de jeux aquatiques sans rien d’exceptionnel. Et puis on ressent comme un petit coup de mou familiale !

Les enfants se mettent à jouer avec 2 enfants (anglophones) à l’aire de jeux et au bout de bien 45 minutes, la maman d’un des deux garçons arrive. On se met à discuter, elle pratique le homeschooling depuis longtemps, on parle voyage, culture, projets.

« Et ce soir vous dormez où ? Euh ! On ne sait pas trop. Et bien venez poser votre van devant chez moi ! Avec plaisir, Merci ! « 

C’est par ces petits mots magiques que tout a commencé.

D’abord une soirée autour d’un fish and chips chez Malachi et sa maman Anahera, puis une invitation à faire un bout d’école ensemble le lendemain. Un petit partage de vocabulaire franco-anglais!

L’après midi, nous emmenons Malachi à la plage et il prend un plaisir incroyable à se baigner et à découvrir le snorkeling. C’était génial de le voir s’émerveiller !!

La veille, nous avions parlé d’une soirée, concert dans le bush afin d’assister à un concert de John Butler. Elle paraissait très étonnée que nous ne connaissions pas cette star de grande renommée. Bref, nous voilà parti, on ne sait pas trop où, pour aller voir un concert de on ne sait pas trop qui !!

Après une heure de route, on arrive face une grille avec un code où il faut appeler pour rentrer. On s’installe sur un immense terrain vague pour la nuit. Puis nous sommes invités à partager le repas et enfin on comprend où nous sommes. Toutes ces personnes sont là pour faire des actions médiatiques et autres afin d’empêcher le gouvernement australien de construire sur ces terres ( grandes comme la Grande Bretagne) plusieurs mines de charbon ! Ces terres sont considérées comme sacrées par les Aborigènes vivant ici et qui en sont « historiquement propriétaires ». Le gouvernement Australien considère que ces terres sont publiques et les exploitent pour y faire du minage, des barrages d’eau ou encore des champs de panneaux solaires. Une vraie catastrophe écologique.

John Butler est là aussi ce soir pour que, par sa notoriété, les actions de ce groupe puissent se faire entendre.

Nous profitons d’un super concert et d’une soirée surprenante mais agréable !

On vous fait découvrir à vous aussi John Butler pour ceux qui comme nous ne le connaissent pas.

Si vous êtes intéressés par les actions de cette association qui se bat contre la pollution des sols en Australie, n’hésitez pas à aller voir leur site internet ! Il s’agit de Flac (Frontline Action on Coal) – Frontline action.org

Au réveil après un petit déjeuner où nous découvrons un peu plus la vie de cette communauté, Anahera nous informe qu’elle souhaite partir, mais qu’avant elle voudrait saluer des amis aborigènes vivant à quelques kilomètres. On décide de la suivre. Et voilà comment par hasard où par magie nous sommes arrivés chez Mary et Kenny.

Mary adorerait que j’écrive que nous avons été accueilli avec des fusils et des lances. Mais pas du tout ! Kenny et ses fils sont artistes, ils nous ont rapidement montré leur atelier et leurs didjeridoos ! Eliot a même eu un cours particulier, trop la classe ! Je vous laisse deviner le souvenir qu’il voulait que l’on ramène du pays.

Nous avons passé la nuit chez eux, à partager un tout petit bout de leur vie, de leur repas, à essayer de comprendre leur culture, leur vie, le racisme aussi, auquel ils sont toujours confrontés ! Et Mary a eu cette phrase qui résume tout. Ça fait tellement longtemps que tous mes enfants n’ont pas été tous réunis à la maison que vous êtes obligés de rester !

Alors, on est resté !

Au cours de nos discussions, nous apprenons que les terres, sur lesquelles nous avons dormi hier soir, sont à eux. Et que déjà beaucoup de mines sont implantés sur les terres de Kenny et de sa famille. L’état australien ne reconnaît pas leur propriété et pourtant les dédommage (faiblement) de leur avoir volé leur terre. Kenny et Mary ne touchent bien-sûr absolument rien des richesses extraites de ces mines.

Et nous sommes, le soir, particulièrement fiers de retourner en présence de cette famille au concert de John Butler pour un bis !!!

Le lendemain, nous partagerons un café avec lui avant son départ alors qu’il était venu saluer Kenny et Mary. Nous terminerons notre belle histoire par une petite série photo de famille, comme les appelle Mary. Nous hésitons encore à poursuivre notre route en direction du centre rouge et donc à Uluru. Mais, quand Kenny choisit avec soin une pierre, qu’il nous confie pour que nous la déposions pour lui et sa famille à la montagne sacrée, c’est sûre, nous irons.

Cette rencontre nous a encore une fois tourné vers les autres. C’était un rêve de comprendre un petit mieux la culture aborigène, il s’est réalisé par magie ! Chez nous, nous dirions que le vent nous y a mené. Merci !!

Know, Understand, Remember always, River Lands

www.urannah.com.au

%d blogueurs aiment cette page :